FEDERALITUDE

[Point de vue] Le secret de l’ordre : chacun ou chaque chose à sa place !

Il faut souvent se ramener à la gestion d’un foyer familiale pour mieux comprendre la gestion des choses destinées à la collectivité.
1. Prenons le cas d’un foyer familial. Appelons-le « Gabon ».
Dans le foyer familial (Gabon), chaque enfant à sa chambre qu’il/qu’elle doit ranger CONVENABLEMENT  avant de sortir au Salon (qui s’appelle Libreville, la capitale du Gabon).
Si, chaque enfant se met au quotidien à ranger sa chambre et ses affaires dans sa chambre, les autres enfants ne perdront pas de temps pour venir à son aide; et, beaucoup de choses fleuriront dans toute la maison sans problème. Le salon (Libreville la capitale) deviendra un beau et agréable lieu où chacun viendra se récréer.
Pour que règne une sérénité générale, il faut que tous les recoins de la maison soient sains. C’est le secret pour que prévale une bonne humeur viable dans la maison ou le foyer.
S’il y a dans le foyer familiale des enfants qui ne s’occupent pas correctement de leur chambre voyez-vous (redondance oblige) et s’ils préfèrent aller dormir chez les autres à chaque fois, trouvant la chambre des autres mieux entretenue que la leur, il y aura un problème.
Il Faudrait vite que cet (te) enfant s’attèle à mieux arranger ou ranger sa chambre pour se sentir bien ou mieux pour ainsi aussi pouvoir accueillir les autres.
Les autres enfants peuvent lui venir en aide à certains moments  et de l’accepter dans leur chambre, mais il ne faudra pas que cela devienne une habitude.
Sinon, cela devient un fardeau et, là, les antagonismes naissent inévitablement et, le désordre fait surface. C’est à éviter !
2. Faisons maintenant une autre illustration : l’enclos d’une basse cour. 
Voyez-vous, quand vous organisez l’enclos d’une basse cour, pour que cet endroit soit vivable et viable, apprenez à faire de la place à toutes les espèces animales.
Il faut créer un box séparé pour chaque espèce : canards, poulets, pintades, etc.
Ça, je l’ai appris par observation de mon père. Lui aimait disposer ainsi ces animaux dans la « maisonnée » générale  appelée « enclos ». Pourquoi ? Parce que ainsi le poulailler est mieux entretenue lorsqu’il y a cette organisation, ces cloisonnements.
Si, un canard vient à traverser le poulailler pour entrer dans le box d’occupation des poulets, les coqs vont s’en mêler et, survient une bagarre, un rejet systématique. Et, s’il y a insistance, les dissensions se prolongent jusqu’à ce que le message soit compris. Et, le canard finira par rejoindre inéluctablement son box d’occupation. Lorsque la sérénité existe, la cohabitation demeure.

Et, vous constaterez qu’ainsi la propreté est mieux effectuée dans un poulailler lorsque les box sont bien disciplinés. Il n’y a pas trop de difficultés d’y parvenir.

3. C’est comme pour les humains. 
Dans une même maison, même si les enfants nombreux, tous les enfants ne ressemblent pas. Chacun dans sa chambre a son rangement, qu’il/qu’elle ne voudrait pas qu’on vienne bouleverser.
Voyez-vous, l’Union Européenne, les Anglais nobles ne s’y retrouvaient plus. C’est la raison pour laquelle ils/elles sortent de cette union européenne qui devient « ennuyeuse » pour eux; chacun a ses habitudes. Et chacun de nous voudrait garder ses habitudes, propre à sa personne.
C’est ainsi, le cas du Gabon.
Chaque région devra se discipliner de par l’organisation de chacune de ses localités, richesses et épanouissement. Seule, l’organisation du respect de la différence permet de faire éclore une belle atmosphère pour tous.
La diversité c’est bien. (Mais), cependant, le confort de soi est tellement bien, qu’on se sent bien nu à l’état d’un ver de terre lorsqu’on est tout SEUL sans ennui dans sa chambre à des moments, non ?
La « Fédéralitude »… une « provincialisation » évoluée et (donc le fédéralisme ) prône la vraie décentralisation. Cette approche est meilleure pour mieux s’aimer toujours et, trouver tout le temps le bel amour, une belle atmosphère, et non la monotonie.
Merci de la compréhension.
La FEDERALITUDE expliquée par Bertrand Mabhyala le pilote aux gabonais. Le 16 juin 2019

1 commentaire

  1. CIBAL Togo sur juin 16, 2019 à 12:25

    C’est si bien dit! Aux panafricains je dis: des états unitaires ne peuvent jamais se fédéraliser. Ce sont des états fédéraux qui ont donc la culture du fédéralisme qui peuvent se fédérer par étapes: inter-États, régional, continental, international.

    Un pour tous…

Laissez un commentaire