FEDERALITUDE

Bienvenue dans la première communauté mondiale d'éducation à la gouvernance bienveillante et humaniste.

« Apprenez comment bâtir des sociétés bienveillantes, inclusives et pacifiques... et commencez à impacter sur le social, l’économie, l’environnement et la démocratie. »

La Fédéralitude : pourquoi ? 

Notre monde est en mutation. Mais, il laisse malheureusement l'humain à la marge :
- au plan économique, la richesse des plus riches augmente ;
- au plan économique, la misère humaine reste omniprésente ;
- au plan écologique, la dégradation de l'environnement se poursuit ;
- sur le plan politique, seulement 4,5% de la population mondiale vivait en 2016 sous un régime démocratique.

La Fédéralitude est un courant de pensée qui se propose d'apporter sa contribution dans l'amélioration de la condition humaine par l'élévation du niveau de conscience citoyenne.

Pour atteindre ce but, le courant de pensée s'appuie sur des Clubs Service dont les membres partagent les mêmes valeurs, se rencontrent et mènent des actions humanitaires.

Mais, ces Clubs Services ont besoin de bénévoles et de moyens financiers pour remplir durablement leur mission.

Vous comprenez donc qu'en tant que membre de la grande famille humaine, votre apport (en temps ou en moyens) est essentiel.

En effet, soutenir et adhérer à la Fédéralitude, c’est admettre qu’on ne vit pas que pour soi et que chaque fois qu’on fait le bien à l’autre, c’est à soi qu’on le fait en premier.

En effet, "la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres."

La Fédéralitude : la transformation individuelle au service de l’intérêt général 

La Fédéralitude est l’attitude de celui qui fédère c’est-à-dire rassemble, réunit, harmonise.

Cette attitude suppose le respect de la différence, la préservation de la diversité, la protection des minorités.

Adhérer à la Fédéralitude c’est admettre qu’on ne vit pas que pour soi et que chaque fois qu’on fait le bien à l’autre, c’est à soi qu’on le fait en premier. C’est refuser les inégalités sociales, les discriminations liées au genre, à l’identité, à la couleur, à la religion, à la croyance, à l’appartenance politique. C’est s’affranchir de la culture de la manipulation des masses par la suspicion, la haine, l’affrontement, l’insécurité et la peur.

Au plan collectif, les principes fondateurs de la Fédéralitude visent à poser un cadre institutionnel pour permettre l’avènement de nations justes, pacifiques, inclusives et de « démocratie pleine ». Quatre axes constituent notre base de réflexion et de diffusion :

  • le respect de la diversité et de l’autonomie locale (par le fédéralisme et la subsidiarité)
  • la pratique du leadership partagé dans tous les organes de la cité (par la collégialité et la présidence tournante)
  • la pratique de la consultation et de la concertation dans la prise de décisions (par la démocratie directe et participative)
  • le contrôle de l’utilisation de la force militaire contre les civils (par la proposition d’alternatives comme la création d’un corps de militaires réservistes éduqués pour garantir la paix civile ou l’adoption du statut de « pays sans armée » comme il en existe déjà une trentaine dans le monde).
  • Un cinquième axe a émergé au fur et à mesure de nos conférences : assurer l’indépendance de la justice en faisant désigner les hauts magistrats non plus par un homme mais par une assemblée (le parlement).

La Fédéralitude c’est le paradigme de « l’unité dans la diversité ». Mais, « Pour être en harmonie avec les autres, il faut commencer par l’être avec soi-même. »

Le défi que doit relever chaque membre est de s’améliorer personnellement aux fins de bâtir des familles, des entreprises et des nations équilibrées et harmonieuses. Des sociétés bienveillantes et pacifiques dans lesquelles chacun s’épanouit sans porter préjudice à la collectivité et aux générations futures. Des sociétés dont les dynamiques sont le bien-vivre ensemble et le bien-être social de tous.

Après quatre années d’activité, nous en sommes arrivés à un constat :

« Il ne peut y avoir de changement collectif sans un changement individuel profond. » 

D'où la nécessité d'impliquer de plus en plus nos membres dans le leadership transformationnel (c'est-à-dire la recherche de l'élévation du niveau de motivation et de moralité dans les organisations).

Qu'allons nous faire ensemble ? 

Les fondateurs de notre association actuelle ont démarré leurs activités en juillet 2014. Ils diffusaient les principes de gouvernance qui permettraient d'aboutir à des sociétés pacifiques, capables de préserver la diversité culturelle et protéger les minorités.

Depuis le 28 juin 2018, les membres se sont constitués en Association déclarée, organisée selon le modèle très classique de "Club Service".   

Le programme que nous proposons à nos membres doit nous permettre de partager un référentiel commun avec une vision et une culture communes. La vision, c'est l'idéal à atteindre. La culture, ce sont les valeurs et les pratiques (héros, rituels, symboles) pour y arriver. C'est la culture commune qui nous conduira à un idéal commun. Notre programme s'articule autour de trois axes :

1. Apprendre les éléments de langage de la "gouvernance bienveillante" qui constitue le socle qui doit nous unir en tant que membres et leaders d'une communauté désireuse de bâtir des sociétés humaines basées sur la bienveillance.

2. Développer des échanges contribuant à l'amélioration de nos capacités personnelles et professionnelles. C'est ainsi que nous renforcerons les liens entre nous et feront émerger des leaders capables d'insuffler la transformation de la société.

3. Réaliser des projets humanitaires et philanthropiques afin d'impacter positivement la vie des populations.
Nos projets couvrent les domaines du développement durable (le social, l'économie, l'environnement) tels que promus par l'ONU à travers son programme des Objectifs du Développement Durable (ODD). Un accent particulier est mis sur l'amélioration de la gestion de la cité et des organisations.

Écoutons ce qu'en disent quelques membres et sympathisants

Devenez Auditeur Libre

Inscrivez-vous pour recevoir régulièrement nos informations et messages avec des nouveaux enregistrements audio, des articles pédagogiques, des formations, des événements...

OUI

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos emails en relation avec les activités de la Fédéralitude. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré à nos emails. Nous prenons soin de vos données personnelles. Veuillez lire notre politique de confidentialité​​​​​​​.​​​​​​​

Derniers contenus publiés

Une communauté mondiale bienveillante : le point de départ du changement que nous voulons... 

La bienveillance est « une disposition favorable envers autrui » (Le Petit Larousse illustré 2019).
Pour le psychiatre français spécialisé dans la pleine conscience, Christophe André, la bienveillance « c’est voir le bien chez les autres et aussi vouloir leur bien, c’est porter sur le monde un regard amical : ne jamais perdre de vue ce qu’il y a de bon, de fragile, de touchant chez les humains »

En résumé, être bienveillant consiste à vouloir pour l’autre, le même bien que l’on veut pour soi.

La Fédéralitude propose certes des instruments institutionnels qui permettraient de bâtir des nations démocratiques pacifiques et durables, avec des institutions efficaces et une justice indépendante protectrice des plus faibles. Il ne s’agit pas d’une utopie ou d’une fiction. De telles nations existent. C’est notamment le cas pour la vingtaine de pays qui figurent dans le classement de tête par l’indice de démocratie.

Mais, la clairvoyance nous oblige à reconnaître que la construction de telles nations est le résultat d’une maturité des consciences. Cette maturité passe par un processus d’éducation et de reprogrammation des cerveaux pour faire émerger un état d’esprit propice à de telles nations. La reprogrammation du cerveau commence par la restructurer notre façon de penser. Une façon de penser claire et apaisée aura un impact sur nos émotions (notre façon intérieure de ressentir les choses), puis sur nos pulsions et enfin nos réactions (nos manières d’agir et de parler).

Ainsi donc, pour transformer la société, nous devons commencer par nous transformer nous-mêmes.

«NOUS DEVONS ÊTRE LE CHANGEMENT QUE NOUS VOULONS VOIR».

C’est l’ensemble des membres transformés individuellement qui produira une communauté de « transformateurs » qui impactera sur la famille, la société, l’économie, l’environnement, la gouvernance. Si notre idéal vous parle, nous vous invitons à nous rejoindre pour renforcer la Communauté mondiale des Fédéraliennes et Fédéraliens. Tout seul on va vite, mais ensemble on va loin.

« AVANT DE CHANGER LE MONDE, COMMENCE PAR CHANGER TON MONDE »

L'enjeu est de taille : insuffler une transformation durable de la société en s'appuyant sur l'éducation des citoyens ordinaires.  

Un courant en symbiose avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’Agenda 2030 de l’ONU !

La naissance du courant de pensée fut officialisée le 20 juillet 2014 avec le lancement par José Mene Berre de la première version du site federalitude.org
Il s’avère qu’en septembre 2015, l’Agenda 2030 fut adopté par l’Organisation des Nations Unies (ONU), à l’issue de deux années de négociations incluant divers parties (gouvernements des États membres des Nations unies, société civile). Cet Agenda rassemble 17 objectifs désignés par le nom « Objectifs de développement durable (ODD) » ou, en anglais « Sustainable Development Goals (SDGs) ». Il définit 169 cibles à atteindre à l’horizon 2030. Elles apportent une réponse aux 3 grands objectifs généraux qui sont : Éradiquer la pauvreté ; Protéger la planète et Garantir la prospérité pour tous. Les cibles sont communes à tous les pays engagés. Elles sont aussi regroupées en 5 domaines formant les « 5P » à savoir : "Peuple, Prospérité, Planète, Paix, Partenariats". Ce regroupement des cibles en « 5P » vise à faciliter la communication et l'appropriation.
Parmi les 17 objectifs de l’Agenda 2030, le 16e ODD concerne « La Paix, la Justice et les Institutions Efficaces ». Il est libellé ainsi :
« Objectif 16 : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous. »
La convergence entre la vision sociétale du courant de pensée de la Fédéralitude et celle promue dans l’Agenda 2030 de l’ONU est ainsi clairement établie. L’ONU pause un cadre et la Fédéralitude en propose des outils transformationnels.
Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger la Fiche de l’ODD 16 ou consulter le site internet de l’ONU.

POUR ALLER PLUS LOIN ET COMMENCER A AGIR...

La principes fondateurs

Le courant de pensée de la Fédéralitude s'inscrit dans une démarche de promotion de la paix mondiale. Son approche repose sur l'adoption de mécanismes favorables à une communication institutionnelle non-violente et menant à un cadre socio-économique propice à l'épanouissement individuel et collectif.

Faire un don

Vous appréciez ce que nous faisons. Vous pouvez contribuer financièrement à l'avancement de notre travail. Faites un don.

Rejoindre ou Créer un Club

La Fédéralitude est portée par des Clubs de service. Les Clubs de la Fédéralitude offrent aux membres un espace pour apprendre à se confédérer sur la base de liens de fraternité et à se fédérer autour de projets philanthropiques et humanitaires. Il s'agit d'apprendre à "servir et non se servir" : servir la société, servir les communautés, servir toute forme d'organisation humaine dans l'intérêt de tous. C'est un idéal. Mais, il passe par une éducation à la culture du service.

Si l'humanité était guidée par la Conscience, l'engagement public aurait pour but de "servir plutôt que de se servir". Malheureusement, l'humanité est sous fascination. Elle obéit aux errements de l'égo. Les responsables publics sont obnubilés par l'envie, la possession, l'accaparement, l'exclusion. Apprenez à faire autrement grâce à l'esprit des Clubs.

Un bref historique...

Tout a commencé par un homme. Un être typique de la mondialisation avec un parcours de vie un peu atypique. Il est né en Afrique, d’une mère africaine et d’un père européen, il y a un demi-siècle. Il a découvert les conséquences de l’exploitation de l’homme par l’homme. Il a voyagé en Europe, en Amérique, dans les Caraïbes. Il a longtemps travaillé en Afrique. Pendant plus de vingt années, il y a exercé en tant qu'ingénieur, consultant, formateur puis conseiller de gouvernement avec rang de diplomate. Il a vu la souffrance, la pauvreté, l’exode rural, l’insécurité urbaine, les inégalités sociales, les guerres civiles, les migrations internationales. Il a compris pourquoi Thomas Hobbes avait écrit que « L’homme est un loup pour l’homme ».

En 2013, la France organise le « Sommet de l’Élysée pour la paix et de la Sécurité en Afrique (6 et 7 déc.) ». Il écrit un remarquable article sous le titre : « Une approche institutionnelle de la paix et de la sécurité en Afrique : assainir le sommet et autonomiser la base. » Cet article est publié par le fameux site Irénées qui est au service de la construction d’un art de la paix.

En 2014, il est invité à prononcer un discours sur le génocide rwandais lors d’une conférence à l’Assemblée nationale française. Il y expose les trois piliers d’une pensée posant le cadre d’une société non-violente et non-génocidaire.

Le 20 juillet 2014, il lance la première version du site federalitude.org en exposant les principes politiques d’une société pacifique et inclusive.

Le 28 juin 2018, les membres du courant de la Fédéralitude créent et déclarent l’association « Fédéralitude Club Pionnier » avec pour but essentiel de « diffuser la culture de la gouvernance bienveillante et humaniste ».

La mission du mouvement est de s’investir dans une démarche de leadership transformationnel de l’individu afin de constituer une communauté d’hommes et de femmes transformés qui impacteront positivement sur les sphères familiales, sociales, économiques, environnementales et la gouvernance.

Un entretien avec l'initiateur

La définition ci-dessous est celle qui a été rendue publique par l'initiateur du courant de pensée, le 20 juillet 2014 :

« La Fédéralitude est un courant de pensée avant-gardiste, progressiste, social, humaniste et humanitaire qui vise à concilier la recherche de l'unité propre à toute société et le respect de la diversité (culturelle, linguistique, ethnique, religieuse, etc.) dans les États multiculturels. Elle préconise une organisation de l'État favorable à la préservation de la diversité et à la protection des minorités en s’appuyant sur quatre principes fondés sur le consensus et la coopération : 1- le fédéralisme et la subsidiarité ; 2- un gouvernement collégial à présidence tournante ; 3- la démocratie directe et participative ; 4- des citoyens réservistes au service de la paix et de la sécurité ou une armée régie par la neutralité et éduquée à la paix. » 

Connectez-vous à une communauté
bienveillante et fédératrice

Vous recevrez régulièrement des informations et messages avec des nouveaux enregistrements audio et vidéos, des articles pédagogiques, des formations, des évènements...

OUI

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos emails en relation avec les activités de la Fédéralitude. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré à nos emails. Nous prenons soin de vos données personnelles. Veuillez lire notre politique de confidentialité​​​​​​​.​​​​​​​

En savoir plus : 

BLOG

Groupe Privé FACEBOOK